Retour aux références

Maison De L’Île De France

Financée par la Région Île de France, la Maison De L’Île De France est une nouvelle résidence d’étudiants, située dans la Cité Internationale Universitaire de Paris et elle est l’exemple d’un ambitieux projet, mettant en place une stratégie de haute performance énergétique et de maîtrise du comportement des usagers.

La conception architecturale (Agence Nicolas Michelin & Associés), technique et environnementale (Deerns) a été menée afin d’atteindre l’objectif ZEN (Zéro Énergie, Zéro Carbone, Zéro Déchets Nucléaires) fixé par le Maître d’Ouvrage. Son dessin répond aux contraintes du site et aux critères de performance haute énergétique de 2020.

Description du projet

Avec ses 142 chambres, cette résidence d’étudiants s’implante au sud du parc de la Cité U, le long du boulevard périphérique, et entre la Maison du Cambodge et celle du Liban. La Maison Île de France est singulière, sa forme globale est plutôt triangulaire, dense et homogène. Très ramassée en est-ouest, avec une faible profondeur au nord, elle s’ouvre pour former une large paroi qui capte l’énergie solaire.

La façade donnant sur le boulevard périphérique est composée essentiellement de capteurs photovoltaïques et de tubes solaires thermiques, laissant entrevoir en son centre le réservoir de stockage d’énergie. Cela laisse deviner l’innovant dispositif énergétique de cette maison, qui produit plus d’énergie qu’elle ne consomme, étant un exemple de réalisation de bâtiment zéro énergie. Une cuve centrale met en place un système de stockage d’énergie inter-saisonnier.

Mission Deerns

Deerns a réalisé une mission complète d’études techniques fluides (CVCD, plomberie, Électricité CFO, CFA), exploitation-maintenance et de définition de la stratégie de performance environnementale: simulation thermique dynamique, confort visuel, impact environnemental des matériaux, gestion d’eau, comportement des usagers.

Deerns a conçu une cuve de 200 m3 d’eau permet d’alimenter le bâtiment en eau chaude tant pour le chauffage (radiateurs basse température) que pour l’eau chaude sanitaire (ECS). Le complément à ce dispositif est réalisé par un appoint sur réseau de chauffage urbain (CPCU). Des panneaux photovoltaïques viennent compléter le dispositif technique afin d’atteindre l’objectif ZEN (Zéro Énergie, Zéro Carbone, Zéro Déchets Nucléaires).

Parlons-en

Michaël Marchal

Directeur Général France

Array